Gaillet

Sommaire

On appelle gaillets certaines plantes de la famille des Rubiaceae. Ce genre Galium compte de nombreuses espèces, dont certaines sont considérées comme des adventices (ces fameuses « mauvaises herbes ») du fait de leur propension à se développer spontanément.

Découvrons ensemble les propriétés médicinales du gaillet, ses principaux ennemis et ses différentes utilisations possibles.

Gaillet : quelles propriétés ?

Le nom de gaillet donné communément au Galium tient au fait que de nombreuses variétés de cette espèce de Rubiacée ont été utilisées pour parfumer les laitages, pour les colorer aussi, mais surtout pour faire cailler le lait qui sert à fabriquer le fromage. En effet, le gaillet est parfois encore appelé caille-lait.

Le gaillet est utilisé en phytothérapie , car il possède de réelles vertus. Il est principalement apprécié pour être :

  • Diurétique : il est idéal contre la cystite et autres problèmes urinaires, les calculs rénaux, les calculs biliaires, la rétention d'eau.
  • Anti-épileptique : il a été utilisé pendant de très longues périodes pour les personnes épileptiques.
  • Antipsoriasique : c'est en usage externe que le gaillet agit contre le psoriasis.

Ce sont les feuilles et les fleurs de Galium, mais parfois aussi leurs tiges, qui sont utilisées en phytothérapie.

Bon à savoir : L’utilisation des fleurs de gaillet se fait en juillet ou en août, la floraison de cette variété de végétaux de la famille Galium étant estivale.

Est-ce que tous les gaillets sont comestibles ?

Il existe environ 600 espèces de Galium dans le monde, dont une vingtaine en Europe. En France, c’est une plante courante qui peut se cultiver dans les jardins. Il est important de choisir un type comestible, car certains Galium sont toxiques.

Les types comestibles

Les espèces comestibles de Galium sont généralement de petite taille et présentent des feuilles vertes ou rougeâtres. Elles ont une saveur douce et sucrée et peuvent être consommées crues ou cuites.

Parmi les types comestibles, il existe le gaillet :

  • gratteron (Galium aparine)
  • jaune (Galium verum)
  • des bois (Galium sylvestre)
  • odorant (Galium odoratum)
  • de la Saint-Jean (Galium verum)

Les types toxiques

Les espèces toxiques sont souvent plus grandes et avec des feuilles plus foncées. Elles peuvent provoquer des irritations de la peau, des nausées, des vomissements, des diarrhées et des convulsions.

Les galium toxiques, comprennent le gaillet :

  • faux-rosier (Galium aparine)
  • épineux (Galium aparine)
  • de l'étang (Galium palustre)
  • du chien (Galium caninum)
  • de Bohême (Galium borin)

Tableau récapitulatif des différences entre ces galium comestibles de ceux toxiques ?

Caractéristique

Galium comestibles

Galium toxiques

Taille

Généralement petits

Généralement grands

Couleur des feuilles

Vertes ou rougeâtres

Plus foncées

Saveur

Douce et sucrée

Amère ou désagréable

Toxicité

Inconnue ou sans danger

Peut provoquer des irritations de la peau, des nausées, des vomissements, des diarrhées et des convulsions

Principaux ennemis

Les grands ennemis du gaillet ? Les papillons de nuit, car ils se nourrissent des substances de ces cultures. Il peut s'agir du Cosmorrhoe ou phalène, des différents types de sphynx, de l'Epirrohe ou mélanippe et du Semiothisa ou géomètre à barreaux.

Bon à savoir : Avoir du gaillet dans son jardin peut attirer les papillons de nuit préjudiciables à bien d'autres plantes, et indésirables dans la maison. Il est possible de limiter la présence de ces papillons et même de les chasser, idéalement de façon naturelle. Sachez que les papillons de nuit détestent le bois de cèdre, le clou de Girofle, la lavande, la citronnelle, la menthe poivrée, le feu et la fumée qu'il dégage.

Variétés les plus courantes

De nombreuses variétés de gaillet sont utilisables soit par voie interne, soit par voie externe. Il convient bien évidemment de se référer à un professionnel de santé comme un médecin ou un pharmacien avant de jouer les apprentis sorciers ! Comme toute culture, le gaillet possède des principes actifs qui peuvent s'avérer aussi dangereux qu'utiles.

Parmi les variétés de Galium les plus utilisés, vous retrouvez :

  • le gaillet odorant pour parfumer un alcool comme le rhum ;
  • le gaillet gratteron, pour des soupes délicieuses, mais également bien d'autres plats. C'est de loin la variété qui permet le plus d'utilisations ;
  • le gaillet jaune pour aromatiser des laitages.

Sachant que chaque utilisation du gaillet peut être utile, vous ne désherberez plus votre jardin et vos fossés de la même manière !

Bon à savoir : Attention à bien conserver les plantes à usage comestible. Le gaillet mal conservé ou conservé trop longtemps peut contenir des coumarines, dues aux moisissures. Les coumarines se dégradent pour se transformer en une substance naturelle organique aromatique à l'origine d'hémorragies gravissimes. Il est donc important de demander l’avis d’un professionnel de la santé avant de consommer du gaillet.

Comment cultiver le gaillet ?

Qu’il s’agisse du gratteron ou de toute autre espèce, vous pouvez cultiver le gaillet dans votre jardin à partir de graines ou de division de rhizomes, partout en France !

Culture du gaillet à partir de graines

Cultiver le gaillet à partir de graines ? La méthode la plus courante. Les graines peuvent être directement mises en terre ou dans des pots.

  • Semences en terre : avec cette méthode, il faut mettre la graine dans le sol au printemps ou à l'automne. L’hiver et l’été ne sont pas les périodes les plus propices. Les produits doivent être plantés dans le sol à une profondeur de 1 à 2 cm.
  • Semences en pots : ici, il faut mettre les semences dans des pots remplis d'un terreau léger et bien drainé. Disposez ces pots dans un endroit lumineux et chaud.

La germination des semences est généralement rapide et facile. Les jeunes plants peuvent être transplantés dans le sol lorsque les racines commencent à sortir des trous de drainage des pots.

Culture à partir de division de rhizomes

La culture du galium à partir de division de rhizomes est une méthode plus rapide que celle à partir de semences.

  • Division de rhizomes : au printemps ou à l'automne, les rhizomes de galium peuvent être divisés en plusieurs morceaux. Chaque morceau doit présenter au moins une pousse.
  • Plantation : les morceaux de rhizomes doivent être plantés dans un trou de 15 cm de profondeur. Pour réussir l’opération, il convient de bien tasser le sol autour des rhizomes.

Ces plantes poussent bien dans un sol riche et bien drainé. Elles préfèrent un emplacement en plein soleil ou à la mi-ombre.

Assurez-vous de procéder à un arrosage modéré. Le galium ne supporte pas les excès d'eau.

Par ailleurs, il s’agit de plantes résistantes aux maladies et aux parasites. Vous n’aurez donc besoin que de peu d’herbicides pour assurer leur croissance.

Conseils pour réussir à cultiver du gaillet

  • Choisir un type adapté au climat : il existe de nombreuses espèces de gallium. Il est important de choisir une espèce adaptée au climat de votre région de France.
  • Faire un apport de compost : au printemps ou à l'automne, cela améliorera la croissance.
  • Supprimer chaque fleur fanée : cela encouragera l’apparition de nouvelles.
  • Diviser les plants tous les 3 à 4 ans : la division des plants permettra de garder les gaillets vigoureux.

Cultiver le gaillet : une activité simple et gratifiante. Avec un peu de soins, vous pourrez donc cultiver cette plante dans votre jardin et en faire une large utilisation.

Quand cueillir le gaillet ?

Le gaillet fleurit généralement de juin à septembre, mais certains peuvent fleurir dès le printemps. C’est donc la période idéale pour commencer leur culture en mettant les graines ou les semis en terre. Vous pouvez déjà cueillir les feuilles au printemps ou au début de l'été, lorsqu’elles sont tendres et les fleurs fraîches. Les fruits sont également comestibles, mais sont la plupart du temps cueillis à l'automne, moment de l’année où ils sont bien mûrs.

Il est important de cueillir ce genre galium dans des zones propres et non polluées. Il est aussi préférable de cueillir les feuilles et les fleurs à l'écart des routes et des sentiers, pour éviter toute contamination.

Conseils de cueillette

  • Cueillez les gaillets avec des ciseaux ou un couteau pour ne pas les abîmer.
  • Ne cueillez que les éléments en bonne santé.
  • Lavez-les soigneusement avant de les consommer.

Quelle est la particularité des fruits du gaillet ?

Les galium sont des cultures herbacées vivaces qui produisent des fruits appelés akènes. Ces fruits sont constitués d'une seule graine entourée d'une enveloppe.

La particularité des fruits du gaillet est qu'ils sont recouverts de poils crochus. Ces poils permettent aux fruits de s'accrocher aux vêtements, aux animaux et aux objets, ce qui favorise leur présence dans différents environnements et leur culture.

Cette caractéristique est importante pour la reproduction et la propagation des cultures de gaillet. Les graines peuvent être dispersées sur de longues distances. Cela permet à la plante de coloniser de nouveaux habitats.

En conclusion :

  • Le gaillet, espèce de la famille des Rubiacées, possède des propriétés médicinales diurétiques, anti-épileptiques et antipsoriasiques.
  • Il existe des espèces comestibles (gratteron, jaune, des bois, odorant, de la Saint-Jean) et des types toxiques (faux-rosier, épineux, de l'étang, du chien, de Bohême).
  • Les papillons de nuit sont les principaux ennemis de ce type de cultures.
  • Cette plante peut se cultiver partout en France à partir de semis ou de division de rhizomes, en choisissant une espèce adaptée au climat.
  • La période idéale pour la cueillette est de juin à septembre, en évitant les zones polluées.

Ces pros peuvent vous aider